Menu

Bérengère, petite salope avec le diable au corps


Comme Marushka Detmers, Bérengère a le diable au corps. Littéralement possédée par ses pulsions et ses fantasmes, la petite salope s’est déclarée nymphomane quand elle s’est retrouvée à se masturber dans les allées d’un supermarché parce qu’elle n’en pouvait tout simplement plus. 20 ans et elle a parfois honte de cette envie constante et irrépressible de jouir, de sentir les mains d’un ou d’une inconnue sur son corps en constante ébullition. Bérengère évite de porter certains types de lingerie parce que le frottement déclenche des petits plaisirs charnels et si la petite salope sait qu’elle se retrouvera dans un endroit où elle ne pourra pas se soulager, elle s’abstient.
Ses petits tétons pointent instantanément, sa chatte n’en parlons même pas, ça mouille souvent et Bérengère est malheureusement obligée de porter des « serviettes » pour éponger toute cette mouille intempestive. Pas évident de vivre avec le diable au corps. Ca l’oblige parfois à choper deux ou trois mecs pour le weekend et organiser des marathons de sexe. Chaud.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *